La Goutte d’Or, (ban)lieu(e) de memoire litteraire

Auteurs

  • Arja Firet

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.99

Mots-clés :

histoire, litterature francaise, culture, Paris, la Goutte d'Or, Zola, L'Assommoir

Résumé

Paris est Paris, mais les connotations et associations avec cette ville varient selon le temps, le quartier et la personne. Ainsi, en 1877 paraissent deux livres qui représentent deux capitales françaises diamétralement opposées. La métropole splendide et prestigieuse qui ressort du manuel scolaire Le Tour de la France par deux enfants (1877) est un monde aux antipodes du Paris moins connu des faubourgs populaires que peint Emile Zola. Dans L’Assommoir (1877), l’auteur fait le portrait émouvant d’une de ces banlieues du nord-est, la Goutte d’Or. Ce témoignage littéraire, à une époque charnière, a marqué et même constitué, la mémoire des Français, jusqu’à nos jours.

Biographie de l'auteur

Arja Firet

Arja Firet travaille comme bibliothécaire spécialiste des littératures romanes à la Librairie de la Faculté des Sciences Humaines de l’Université d’Utrecht. Elle prépare une thèse de doctorat sur la Fantaisie, un petit genre littéraire au XIXe siècle.

Téléchargements

Publié

2008-02-19

Comment citer

Firet, A. (2008) « La Goutte d’Or, (ban)lieu(e) de memoire litteraire », Relief: Revue Électronique de Littérature Francaise, 2(1), p. 87–110. doi: 10.18352/relief.99.

Numéro

Rubrique

Articles – dossier thématique