A L’ENVERS, À L’ENDROIT : Freud et le littéraire, à la source

Auteurs

  • Sjef Houppermans

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.491

Mots-clés :

Freud, Conrad Meyer, familieroman, unheimlich

Résumé

Dans une lettre à Wilhelm Fliess datant de 1898 Freud donne pour la toute première fois le commentaire d’un texte littéraire. Il souligne l’analogie entre la nouvelle de Conrad Ferdinand Meyer, Die Richterin, et le roman familial de ses patients. On peut suggérer que la lecture de Meyer par Freud aura aussi ses répercussions sur l’évolution ultérieure de la théorie psychanalytique.

Téléchargements

Publié

2010-07-13

Comment citer

Houppermans, S. (2010) « A L’ENVERS, À L’ENDROIT : Freud et le littéraire, à la source », RELIEF - Revue électronique de littérature française, 4(1), p. 145–159. doi: 10.18352/relief.491.

Numéro

Rubrique

Articles – dossier thématique