THE READING BODY : Psychopathology, Magical Thinking & Literature

Auteurs

  • Anne-Marie Picard

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.489

Mots-clés :

Féminisme, pensée magique, dyslexie, théories erronées, Œdipe, figures de lectrices, Cixous, Sarraute, Proust

Résumé

Que nous disent les enfants incapables d’apprendre à lire sur l’effet même de la lettre ? Quels rapports peuvent être établis entre la psychopathologie et la démarche même de l’écrivain ? La figure iconique de la Lectrice lovée autour d’un roman nous permettra de penser le lien entre la pensée magique à l’œuvre chez l’enfant qui « préfère » ne pas sa-voir et l’écrivain qui voudrait dé-lire, défaire les implications psychiques de l’advenue au symbolique alphabétique et à ses lois, une initiation humanisante parce que critique de la jouissance incestueuse.

Téléchargements

Publié

2010-07-13

Comment citer

Picard, A.-M. (2010) « THE READING BODY : Psychopathology, Magical Thinking & Literature », RELIEF - Revue électronique de littérature française, 4(1), p. 102–122. doi: 10.18352/relief.489.

Numéro

Rubrique

Articles – dossier thématique