L’ACTE CRÉATEUR ET L’ESPACE LITTÉRAIRE DANS L’AUTOFICTION DE FRANCE DAIGLE (LA BEAUTÉ DE L’AFFAIRE, 1953 ET PAS PIRE)

Auteurs

  • Jeanette den Toonder

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.411

Mots-clés :

Acadie, autofiction, Daigle

Résumé

L’auteure acadienne France Daigle contribue, dans son oeuvre littéraire, à la création d’un espace acadien, afin de remédier à l’absence d’un territoire géographique bien défini. Pour Daigle, cet espace se crée avant tout à l’intérieur du texte littéraire, étant donné que l’espace littéraire se veut un lieu d’exploration de soi et du monde. Dans cette contribution, la recherche jumelée du moi et de l’espace sera étudiée à l’aide de trois textes autofictionnels où Daigle crée une géographie personnelle, en effaçant les frontières entre le réel et le fictif et en développant un discours autoréflexif qui illustre le devenir de l’écrivaine.

Biographie de l'auteur

Jeanette den Toonder

Jeanette den Toonder est directrice du Centre d’études canadiennes de l’Université de Groningue, Pays‐Bas, et maître de conférences au Département des langues et cultures romanes. Ses intérêts de recherche portent sur les questions d’identité, d’autobiographie, de voyage et d’espace dans les littératures française et francophone, notamment dans le roman francophone contemporain du Canada. Elle a publié plusieurs ouvrages collectifs dont Romans de la route et voyages identitaires (Québec, 2006) et Les voix du temps et de l’espace (Québec, 2007).

Téléchargements

Publié

2010-01-18

Comment citer

den Toonder, J. (2010) « L’ACTE CRÉATEUR ET L’ESPACE LITTÉRAIRE DANS L’AUTOFICTION DE FRANCE DAIGLE (LA BEAUTÉ DE L’AFFAIRE, 1953 ET PAS PIRE) », RELIEF - Revue électronique de littérature française, 3(1), p. 77–94. doi: 10.18352/relief.411.

Numéro

Rubrique

Articles – dossier thématique