New York, espace vide autofictionnel. Relire 'Fils' de Serge Doubrovsky à l’aune de l’œuvre de Peter Brook

Auteurs

  • Emilie Ollivier Université de Nantes

DOI :

https://doi.org/10.51777/relief11447

Mots-clés :

Serge Doubrovsky, Peter Brook, autofiction, espace, théâtre, représentation

Résumé

Cet article se propose d’analyser Fils de Serge Doubrovsky à travers son rapport à l’espace et par le biais de la mise en scène de ce dernier : la ville de New York s’inscrit au centre de la construction de cet ouvrage, tant au niveau physique qu’au niveau de son intrigue. L’espace urbain, construit progressivement dans le texte, permet à celles et ceux qui le traverse d’accéder à une ouverture vers la création et vers une forme d’expression de soi renouvelée. Ces modes de représentations de la ville de New York correspondent, tant au niveau formel qu’au niveau thématique, aux définitions que donne Peter Brook d’un « espace vide » comme lieu privilégié de la représentation théâtrale. La comparaison de l’autofiction doubrovskienne et de la théorie de Book permettront de faire émerger de nouvelles analyses de cet espace et de l’autofiction elle-même.

Biographie de l'auteur

Emilie Ollivier, Université de Nantes

Emilie Ollivier a entamé en 2019 un doctorat en littérature comparée à l’Université de Nantes sous la direction de Philippe Forest, après avoir validé un master à l’université Paris X - Nanterre. Ses sujets de recherches principaux s’articulent autour des études théâtrales et de l’écriture de soi dans les œuvres du xxe et xxie siècle (domaine franco-américain). Elle est, par ailleurs la créatrice et rédactrice en chef de la revue en ligne Écriture de soi-R, fondée en mai 2020, consacrée aux écritures à la première personne et à destination des jeunes chercheur.euse.s.

Téléchargements

Publié

2021-12-27

Comment citer

Ollivier, E. (2021) « New York, espace vide autofictionnel. Relire ’Fils’ de Serge Doubrovsky à l’aune de l’œuvre de Peter Brook », RELIEF - Revue électronique de littérature française, 15(2), p. 187–198. doi: 10.51777/relief11447.