Georges Perec: topographies parisiennes du flâneur

Auteurs

  • Annelies Schulte Nordholt

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.128

Mots-clés :

littérature française, postmodernisme, flâneur

Résumé

Dans cet article, la sociologie de la vie quotidienne de Perec est vue à travers la figure du flâneur, si typique de l’imaginaire littéraire parisien du XIXe siècle. De quelle manière l’évolution du flâneur – du « botaniste de l’asphalte » à l’homme des foules de Baudelaire et de Poe – peut-elle éclairer les multiples figures du flâneur perecquien ? C’est ce que nous verrons en analysant successivement les figures du flâneur immobile, dans Tentative d’épuisement d’un lieu parisien et du flâneur éternellement en marche qu’est le protagoniste d’Un homme qui dort.

Biographie de l'auteur

Annelies Schulte Nordholt

Annelies Schulte Nordholt enseigne la littérature française au Département de français de l'Université de Leiden, Pays-Bas. Principales publications: Maurice Blanchot, L'écriture comme expérience du dehors (Droz, 1995); Le moi créateur dans A la recherche du temps perdu (L' Harmattan, 2002); Perec, Modiano, Raczymow. La génération d'après et la mémoire de la Shoah (à paraître chez Rodopi, Amsterdam, 2008).

Téléchargements

Publié

2008-02-19

Comment citer

Schulte Nordholt, A. (2008) « Georges Perec: topographies parisiennes du flâneur », Relief: Revue Électronique de Littérature Francaise, 2(1), p. 66–86. doi: 10.18352/relief.128.

Numéro

Rubrique

Articles – dossier thématique