L’identité rhizomatique de Dora d’Istria

Auteurs

  • Mihaela Chapelan

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.765

Mots-clés :

Dora d’Istria, francophonie, rhizomatique, Glissant, Deleuze, littérature roumaine

Résumé

Connue à son époque comme l’une des plus grandes auteures de l’Europe du Sud-Est, Dora d’Istria (nom de plume d’Elena Ghica) est de nos jours presque oubliée. Paradoxalement, son héritage culturel est revendiqué par plusieurs pays (Roumanie, Albanie, Grèce, Italie), mais aucun n’a pris de mesures concrètes pour préserver sa mémoire. Née à Bucarest, dans la famille aristocratique de Mihail Ghica (frère du prince régnant de la principauté de Walachie), elle a bénéficié d’une éducation érudite. Elle parlait neuf langues étrangères et tous ses livres sont écrits en français. Cet article se propose de transcender les disputes concernant ses origines mixtes en appliquant le concept d’identité rhizomatique, mis en place par Edouard Glissant, concept qui pourrait expliquer non seulement sa vie mais aussi sa poétique.

Biographie de l'auteur

Mihaela Chapelan

Est maître de conférences, A l’ Université « Spiru Haret », Roumanie Activité scientifique - Participation à plusieurs projets de recherche qui se proposent de mettre en évidence les enjeux de la francophonie littéraire ; directrice de deux projets internationaux (Ruptures et/ou continuités identitaires chez les écrivains d’expression française du Sud-Est européen ; Visages de l’Autre dans les Balkans et ailleurs) - Participation à de nombreuses sessions de communications scientifiques nationales et internationales -Publication d’une quarantaine d’articles et ouvrages portant sur la littérature française et francophone

Téléchargements

Publiée

09-10-2012

Comment citer

Chapelan, M. (2012) « L’identité rhizomatique de Dora d’Istria », Relief - Revue Électronique de Littérature Francaise, 6(1), p. 126–135. doi: 10.18352/relief.765.

Numéro

Rubrique

Articles – dossier thématique