‘La Chambre’ : un flirt avec la folie

Auteurs

  • Els Jongeneel

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.36

Mots-clés :

Sartre, Kean, Les Mots, La Nausée, Carnets de la drôle de guerre, Le Mur, L'Enfance d'un Chef, La Chambre, L'Etre et le Néant, existentialisme, D.J. van Lennep, multiculturel, Réflexions sur la question juive

Résumé

Dans la nouvelle ‘La Chambre’ qui fait partie du recueil Le Mur (1939), Sartre s’interroge sur une question actuelle à l’époque, à savoir le dilemme si oui ou non la démence est une attitude existentielle authentique. Moyennant une argumentation dialectique, il conclut finalement que la démence n’offre pas de voie d’issue authentique hors de la normalité, vu que le dément tombe fatalement en proie à ses propres hallucinations et est donc condamné au faux-semblant et au mensonge, voire à la déshumanisation totale. En même temps Sartre déconstruit de façon ironique la polarité du monde sain et du monde dément. Les bourgeois qu’il met en scène sont eux aussi ‘un peu malades’, ils se croient utiles et indispensables dans un monde absurde. Dans ‘La Chambre’ Sartre a narrativisé les thèmes-clefs de sa philosophie de l’existence en voie de construction qu’il va présenter un peu plus tard dans son essai L’Être et le néant (1943) : la contingence, la mauvaise foi, le jeu, le pour-soi et l’en-soi. Cependant, l’actualité de Sartre se manifeste surtout dans la façon critique dont il a démantelé le monde bourgeois. Son plaidoyer pour l’authenticité et la sincérité ne cesse de nous tenir alertes dans le monde post-postmoderne où l’artifice et le faux-semblant nous empêchent souvent d’y voir clair.

Téléchargements

Publié

2007-06-07

Comment citer

Jongeneel, E. (2007) « ‘La Chambre’ : un flirt avec la folie », Relief: Revue Électronique de Littérature Francaise, 1(1), p. 50–63. doi: 10.18352/relief.36.

Numéro

Rubrique

Articles – dossier thématique