La lanterne magique: Man Ray et l’éclairage de l’énigme dans La Photographie n’est pas l’art

Auteurs

  • Wouter Marinissen Université Radboud

DOI :

https://doi.org/10.18352/relief.950

Mots-clés :

Man Ray, André Breton, photographie, surréalisme, intermédialité, livre de dialogue

Résumé

L’œuvre surréaliste La photographie n’est pas l’art  (1937) contient un avant-propos de l’écrivain André Breton suivi par douze photographies de l’artiste Man Ray accompagnées de courtes légendes. Il existe entre ces éléments une relation souvent énigmatique. Dans cet article, nous étudions ce rapport texte-image en mettant cet ouvrage dans  différents contextes : celui du « livre de dialogue », celui du débat sur la photographie et celui de l’image surréaliste.

Biographie de l'auteur

Wouter Marinissen, Université Radboud

Wouter Marinissen est étudiant en master de Littérature à l’Université Radboud de Nimègue. Ses recherches se focalisent sur la littérature et l’art français de la première moitié du vingtième siècle. Il est actuellement stagiaire à la Bibliothèque royale de La Haye, où il travaille pour la Collection Koopman.

Téléchargements

Publié

2017-06-26

Comment citer

Marinissen, W. (2017) « La lanterne magique: Man Ray et l’éclairage de l’énigme dans La Photographie n’est pas l’art », Relief: Revue Électronique de Littérature Francaise, 11(1), p. 24–39. doi: 10.18352/relief.950.

Numéro

Rubrique

I. Trésors de la Collection Koopman