De la sismopoétique de Nina Bouraoui : La « pensée du tremblement » face aux fractures identitaires dans Le jour du séisme (1999)

Auteurs

  • Alexandra Gueydan-Turek Swarthmore College

DOI :

https://doi.org/10.51777/relief12381

Mots-clés :

Nina Bouraoui, séisme, Algérie, écopoétique, Glissant, fractures identitaires

Résumé

Au prisme de la « pensée du tremblement » d’Édouard Glissant, laquelle promeut une vision productive du chaos reposant sur un modèle relationnel, cet article se propose d’examiner l’esthétique du tremblement telle qu’elle se déploie dans Le jour du séisme de Nina Bouraoui. En s’appuyant sur l’évocation du séisme d’El Asnam de 1980, l’autrice franco-algérienne convoque d’autres lieux et temporalités tout aussi traumatiques. A la suite du cataclysme, l’identité de la narratrice, sa mémoire et son enracinement dans la terre natale apparaissent illusoires. Les ondes de choc se propagent au récit : l’écriture sismique fait alors table rase de la fixité et de l’homogénéité pour privilégier des agencements textuels instables et un mode de connaissance relationnel aux apparences désordonnées et incontrôlables. Nous examinerons en quoi la précarité ontologique qui découle de la catastrophe naturelle engendre, pour la narratrice, de nouvelles modalités d’habiter le monde et de se concevoir en tant que sujet, tout en offrant une vision éthique de l’écriture. La ‘sismopoétique’ bouraouienne ainsi définie se veut à la fois ekphrasis et stratégie conceptuelle pour repenser la fragilité de l’existence du sujet postcolonial et sa relation précaire à la nature, ainsi que pour échapper aux emmurements identitaires, qu’ils soient fondés sur des concepts nationaux, genrés, ou religieux.

Biographie de l'auteur

Alexandra Gueydan-Turek, Swarthmore College

Alexandra Gueydan-Turek est Maître de conférences à Swarthmore College, aux Etats-Unis et éditrice en chef de la revue Nouvelles Etudes Francophones. Spécialiste de littérature francophone nord-africaine, ses recherches portent sur les conditions matérielles de production de la littérature et de la bande dessinée au Maghreb, en particulier sur la mobilité de la production culturelle algérienne au début du XXIe siècle. Dernièrement, elle a coédité avec Carla Calargé un numéro spécial des Nouvelles Etudes Francophones sur la bande dessinée dans le monde francophone, et publié sur le roman expérimental de Mustapha Benfodil dans Expressions Maghrébines (vol. 19, no 1, 2020).

Téléchargements

Publiée

2022-07-08

Comment citer

Gueydan-Turek, A. (2022) « De la sismopoétique de Nina Bouraoui : La « pensée du tremblement » face aux fractures identitaires dans Le jour du séisme (1999) », Relief: Revue Électronique de Littérature Francaise, 16(1), p. 194–209. doi: 10.51777/relief12381.