Portrait de Guillevic en écopoète : les pommes, la rondeur et diverses affinités avec Thoreau

Auteurs

  • Aaron Prevots Université Southwestern

DOI :

https://doi.org/10.51777/relief12342

Mots-clés :

canonicité, écopoésie, intersubjectivité, sauvage, Henry David Thoreau, Eugène Guillevic

Résumé

Cet article explorera l’écopoésie en examinant de manière transculturelle le caractère sauvage mais tonifiant des écrits d’Eugène Guillevic et de Henry David Thoreau, notamment le recueil Sphère (1963), où figure le texte emblématique « Rond » (Round), et l’essai tardif « Wild Apples » (Pommes sauvages, 1859-1862). L’éthique et l’écologie seront mises en avant à travers la matérialité des mots, l’appel de la nature, et les spécificités de la voix narrative. En analysant Guillevic en tant qu’écopoète, on comblera des lacunes critiques. On traitera surtout de l’amour de Guillevic pour le non-humain et des enjeux environnementaux et écologiques de sa communion intense et enjouée avec le dehors. On prendra en compte la perspective de chacun des deux écrivains et la façon vivifiante dont celle-ci est communiquée. On considérera en particulier la réception du texte guillevicien: le fait que le lecteur soit amené à réfléchir au monde naturel et à l’intersubjectivité, à l’habiter poétique et à l’habitat, aux cinq sens et aux chemins à suivre pour rester sensible à l’écologie. Dans la mouvance peut-être de Michael Pollan, Guillevic nous inscrit dans le cosmos et nous plonge dans la croissance cyclique, fêtant par exemple la rondeur et la plénitude de la pomme, nous rappelant nos liens à la biosphère. Sa voix à la fois méditative et dialogique, ainsi que ses nombreuses affinités avec Thoreau, aident l’écopoétique à aborder des topoï divers: l’immédiateté, la conscience de soi, l’histoire, l’actualité littéraire, l’antiquité.

Biographie de l'auteur

Aaron Prevots, Université Southwestern

Aaron Prevots est professeur à l’Université Southwestern (États-Unis). Ses recherches portent sur la poésie française moderne et contemporaine. Il est l’auteur d’articles sur de nombreux poètes français et des monographies Esther Tellermann: Énigme, prière, identité (Brill, 2022), Bernard Vargaftig: Gestures toward the Sacred (Peter Lang, 2019) et Jacques Réda: Being There, Almost (Brill Rodopi, 2016). Il a également publié des traductions: Silences (VVV, 2019) et As Breathing (VVV, 2010), de Vargaftig; At the Water’s Edge (VVV, 2017), recueil de poèmes choisis de Jean-Claude Pinson; et, de Réda, Europes (Host, 2009), Thirteen Songs of Dark Love (VVV, 2008) et Return to Calm (Host, 2007). 

Téléchargements

Publiée

2022-07-08

Comment citer

Prevots, A. (2022) « Portrait de Guillevic en écopoète : les pommes, la rondeur et diverses affinités avec Thoreau  », Relief: Revue Électronique de Littérature Francaise, 16(1), p. 57–69. doi: 10.51777/relief12342.