Senancour, une écopoétique du naturel

Auteurs

  • Yvon Le Scanff Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

DOI :

https://doi.org/10.51777/relief12341

Mots-clés :

Étienne Pivert de Senancour, nature, écopoétique, romantisme, paysage, description

Résumé

Chez Senancour l’écopoétique du naturel peut se déployer dans deux directions : dans une perspective plus poéticienne et générique (en quoi Oberman est un roman naturel par exemple) et dans une optique plus stylisticienne qui sera davantage privilégiée dans cette étude. Le style naturel est une gageure et quasiment une contradiction en ses termes. Toutefois, à l’époque de Senancour, deux sens semblent se faire concurrence : d’une part l’idée que le naturel serait lié à une logique de la sensation spontanée, de l’autre qu’il aurait trait à la manifestation d’un ordre indifférencié de la raison : singularité ou universalité. Senancour semble opter pour un universel singulier, un naturel du milieu qui rende à la fois l’ordre indifférencié de la nature et la spontanéité singulière de la sensation naturelle. L’interpellation du sentir et l’appréhension par le jugement composent ainsi les évocations descriptives comme harmonies des contraires. Mieux encore, Senancour fait jouer cette harmonie au sein même de la sensation : si la vue porte cette part d’ordre logique du tableau comme une forme d’évidence intellectuelle objective et presque anesthésiée, l’ouïe vient spontanément manifester l’irruption de ce qui est senti comme une pure sensation naturelle.

Biographie de l'auteur

Yvon Le Scanff, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

Yvon Le Scanff, Maître de conférences Habilité à diriger des recherches (HDR) à l’Université Sorbonne Nouvelle, est notamment l’auteur d’un livre sur Le paysage romantique et l’expérience du sublime chez Champ Vallon (2007). Il prépare actuellement un ouvrage sur Senancour et la pensée naturelle, à paraître prochainement aux Classiques Garnier.

Téléchargements

Publié

2022-07-08

Comment citer

Le Scanff, Y. (2022) « Senancour, une écopoétique du naturel », Relief: Revue Électronique de Littérature Francaise, 16(1), p. 47–56. doi: 10.51777/relief12341.